Engagement n°63 – Réalisé

 

La création de quartiers nouveaux est le moment idéal pour construire des ensembles urbains qui économisent l’énergie mais aussi les ressources naturelles (eau, gestion des déchets, etc.) tout en assurant un cadre de vie agréable. Les reconversions du quartier Fieschi, pour lequel plus d’une décennie a été perdue bêtement, comme de l’ancienne fonderie, devront s’appuyer sur le principe d’un véritable écoquartier avec :

•    la réduction des consommations énergétiques et le recours aux énergies renouvelables (solaire et géothermie) ;
•    une meilleure gestion des déplacements avec incitation à l’utilisation de transports doux (transports en commun électrique, vélo, marche à pied) ;
•    la réduction des consommations d’eau (récupération des eaux pluviales pour arroser les espaces verts, nettoyer la voie publique ou alimenter l’eau des sanitaires) ;
•    la limitation de la production de déchets (collecte sélective des déchets, composts, etc.) ;
•    une biodiversité favorisée pour permettre à une flore, aux insectes, aux abeilles et aux oiseaux de s’installer ;
•    l’utilisation de matériaux de construction spécifiques, etc.

Ce nouveau quartier durable devra permettre un accès plus facile à des activités sportives et culturelles ou de détente, de jeux pour les enfants. De même, il sera numérique grâce à des logements intelligents : écran de contrôle fonctionnel dans chaque logement, portier vidéo, régulation de la température et des heures de chauffage, pilotage de l’éclairage, adaptation du logement aux périodes de la journée, information en temps réel sur les consommations d’eau, d’électricité et d’énergie.

Il faut enfin arrêter de dissocier les projets de la caserne et de la fonderie. Le destin de ces deux sites est intimement lié : entrée de ville par la route de Rouen, quartier Fieschi ouvert sur la Seine. Le projet imaginé par l’actuelle municipalité sur la fonderie est mal pensé : il dévalorise le projet de la caserne de près de 11 hectares. Pire, il le renie ! C’est une occasion historique pour la ville de s’ouvrir enfin sur la Seine à l’échelle d’un parc urbain remontant jusqu’à la rue de Rouen, largement ouvert sur la ville. C’est une chance à ne pas laisser passer : parc de jeux, de sport, de détente, grande prairie en pente douce vers le fleuve qui sera le nouveau rendez-vous des Vernonnais.

 

Élu en charge de l’engagement : François Ouzilleau

Qu’avons-nous fait ?

 

En 2016, une concession d’aménagement pour le quartier de la Fonderie a été engagée, un programme de 18 000 m² de logements et commerces, un parc urbain en lien avec la Seine. Les études de conception sont en cours.

La première tranche des travaux de viabilisations sont en finalisation pour Fieschi, une consultation des travaux du reste du quartier sont en cours au 1er trimestre 2017. 50% du quartier est commercialisé, et 25% sont en cours de négociations.

La labellisation en « écoquartier » est en cours en 2017, avec pour objectifs :

  • la mixité sociale
  • la mixité fonctionnelle
  • le renouvellement de la ville sur elle-même
  • La restauration du patrimoine

En décembre 2017, François Ouzilleau, accompagné des équipes du service Habitat de Seine Normandie Agglomération, s’est rendu à Paris, au Ministère de la Cohésion des Territoires, à l’occasion de l’étape 3 de la démarche de labellisation Ecoquartier. Cette troisième phase est validée lorsque l’écoquartier est livré ou sur le point de l’être, ce qui est le cas pour Vernon.

En savoir +