106. Réhabiliter et mettre à disposition des internes, stagiaires et médecins remplaçants, les anciens appartements des instituteurs dans les écoles du centre-ville, à proximité de l’hôpital.

Elue de référence
Juliette Rouilloux-Sicre

Faire le maximum pour lutter contre le désert médical

Avec 234 médecins pour 100 000 habitants, l’Eure connaît la densité médicale la plus faible de France métropolitaine. Même si la commune n’a pas tous les leviers, nous ne pouvions rester sans rien faire. Nous avons dès 2014 eu comme volonté de développer des actions concrètes tant sur le plan de l’accès aux soins que sur la prévention.

C’est ainsi qu’aidés par le Docteur Philippe Cléry-Melin, médecin psychiatre et élu du groupe Générations Vernon, nous avons, en 2015, signé un contrat local de santé. L’attractivité du territoire pour la médecine libérale, la promotion de la santé, la santé mentale et la prise en considération du vieillissement de la population devenaient nos objectifs majeurs.

Nous croyons que comme pour le développement économique et l’implantation d’entreprises, l’attractivité de notre ville est primordiale pour attirer de nouveaux médecins. C’est ainsi que grâce aux nombreux réseaux créés, de premiers résultats significatifs ont permis de conforter les orientations choisies : installations successives, sur l’écoquartier Fieschi, de la clinique des Portes de l’Eure, de l’espace santé avec 22 professionnels médicaux et paramédicaux et, plus récemment, une antenne de la clinique Bergouignan avec l’arrivée de nombreux spécialistes.

Mais cela ne suffit pas. Les jeunes médecins souhaitent désormais avoir le choix du lieu de leur installation, mieux concilier vie privée et vie professionnelle et n’aspirent plus à exercer en solitaire. Il faut en effet leur offrir des conditions d’exercice plus adaptées à leur mode de vie.

En proposant notamment des conditions d’installation et d’accueil adaptées, un cadre de vie facilité et la découverte de notre territoire lors de rencontres organisées pour les internes, nous avons fait le pari que ces futurs médecins resteront à Vernon. Nous travaillons avec le directeur du département de la médecine générale de Rouen en accueillant des stagiaires en médecine pour une période de six mois dans des établissements de l’agglomération. Des logements situés sur le Campus de l’Espace ou en plein centre ville sont, pour les internes qui le souhaitent, mis à leur disposition gratuitement. A l’échelle de l’Eure, le département est éligible aux aides à l’installation de médecins. Ainsi, les professionnels désireux de s’installer se verront allouer une prime de 50 000 euros versée en deux fois, tandis que les internes en stage percevront une aide de 200 euros par mois pour les frais de déplacement. Il faut leur donner envie de s’installer sur notre territoire. Le lien avec l’hôpital est tout aussi important.

  • Partager